Le monde de McMillan

Rédacteur : Marc Cordahi

McMillan LLP est un cabinet de droit des affaires servant les secteurs privé et public au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde. McMillan représente beaucoup de sociétés étrangères souhaitant percer le marché canadien à partir de leurs bureaux à Vancouver, Calgary, Toronto, Ottawa, Montréal et Hong Kong.

 

Cette entrevue a été réalisée avec la Directrice des Ressources professionnelles chez McMillan, Catherine Péloquin, afin de partager sa vision de McMillan.  Me Péloquin est responsable de la gestion des talents et du recrutement des programmes étudiants et de stages pour les bureaux de Montréal et Ottawa. McMillan dispose notamment d'équipes spécialisées dans les secteurs de l'énergie, du pétrole et du gaz, de l'exploitation minière, des médias et du divertissement, de la santé, de l'automobile ainsi que des transports.

 

 

Comment McMillan se démarque-t-il des autres cabinets canadiens en matière de leadership ?

« Nous nous démarquons dans plusieurs domaines du droit, notamment les marchés publics, les fonds propres privés [1], l’insolvabilité, le droit immobilier, les dossiers de financement et le litige, notamment en matière d’actions collectives ».

En 2019, pour une troisième année consécutive, McMillan a été nommé l’un des meilleurs employeurs pour les jeunes Canadiens [2]. D’ailleurs, il est l’un des deux seuls cabinets d’avocats à figurer au palmarès de ce concours cette année ».

 

 

Comment se concrétise le leadership des associés chez McMillan avec les jeunes recrues ?

« McMillan investit beaucoup dans le développement professionnel de ses avocats. Nous offrons un curriculum complet d’apprentissage qui débute dès la première journée comme étudiant d’été et qui se poursuit tout au long de la carrière chez McMillan.  Ces formations touchent tant les aptitudes en droit que les habiletés de communication, de gestion et de leadership. Nous avons aussi recours à des coachs « externes ». Offrir une rétroaction transparente est aussi une façon pour les avocats de se développer et de se fixer des objectifs ».

 

Comment est-ce que McMillan forme-t-il des leaders en droit pour l’avenir ?

 « Nous mettons beaucoup d’emphase sur la formation et le mentorat. Les associés passent beaucoup de temps à aider nos jeunes recrues à s’intégrer à l’équipe et à atteindre leurs objectifs. La mise en place intime du bureau de Montréal crée une ambiance collégiale avec peu de hiérarchie. Les jeunes recrues travaillent directement avec tous les avocats, incluant les avocats les plus expérimentés, ce qui permet d’offrir des opportunités d’apprendre plus rapidement. »  

En plus d’être un cabinet de droit des affaires, McMillan dispose d’un groupe d’affaires publiques : McMillan aVantage, qui est un cabinet national d’affaires publiques affilié et intégré parfaitement avec son cabinet juridique. McMillan aVantage offre des services complets en conseils sur les relations gouvernementales, des analyses des politiques et de la réglementation, des communications stratégiques et des services de préparation aux communications de crise.

 

Est-ce qu’il existe des tensions entre le privé et le public avec le groupe d’affaires publiques ?

« Il n’existe pas réellement de tensions. Le gouvernement est un acteur économique important qui a des objectifs différents que les intérêts privés. Dans les projets d’envergure, il faut trouver une façon de marier les intérêts du privé et du public; des intérêts qui, sans être convergents, ne sont pas nécessairement divergents. »

« McMillan est un cabinet réellement intégré où les équipes en charge des clients sont souvent composées de professionnels provenant de plus d’un de nos bureaux. »

 

Quels sont les défis pour un cabinet national canadien avec un bureau à l’étranger comme celui de Hong Kong ?

« Le défi demeure toujours l’intégration en raison de la distance. Les avocats de notre bureau de Hong Kong pratiquent uniquement le droit canadien. Leur rôle est de conseiller et d’accompagner les investisseurs qui souhaitent faire affaire au Canada. Le bureau est ainsi une fenêtre d’entrée pour le Canada ».

 

Finalement, que réserve le futur pour McMillan ?

« Le marché juridique est de plus en plus spécialisé. L’apport de la technologie va changer la profession et nous forcer à nous concentrer sur les questions substantielles plutôt que sur les questions de forme. Les mandats non importants pourront éventuellement être faits par des moyens technologiques ».

 

Me Catherine Péloquin conclut que « les bureaux ne vont pas croître en nombre d’avocats, mais devront plutôt devenir plus agiles et miser sur les services à grande valeur ajoutée ».

Sources

 

[1] Louis Ménard, Dictionnaire de la comptabilité et de la gestion financière, 3e éd., 2011. Activité des institutions financières ou fonds d'investissement qui investissent en capital ou fonds propres dans des sociétés non cotées en bourse.

[2] McMillan LLP, en ligne : <https://mcmillan.ca/McMillan-LLP-Selected-As-One-Of-Canadas-Desirable-Places-to-Work-for-Young-People-for-the-Third-Consecutive-Year.html>.

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com